The COMESA Programme on Immigration and the Free Movement of People

Le programme du COMESA sur l’immigration et la libre circulation des personnes consiste en la promotion et la mise en œuvre de la Protocole sur l’assouplissement progressif et l’élimination éventuelle des exigences de visa (Protocole Visa) ainsi que le Protocole sur la libre circulation des personnes, du travail, des services, le droit d’établissement et de séjour (Protocole sur la libre circulation) .

Le protocole sur les visas a été adopté en 1984. Il repose sur deux éléments clés : un régime d’exemption de visa de 90 jours et l’accès au visa à l’arrivée. Le Kenya, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Rwanda, Eswatini, les Seychelles, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe appliquent dans une large mesure le Protocole ; fournir un accès au visa de 90 jours et un accès au visa à l’arrivée à au moins la moitié des États membres du COMESA. Maurice, le Rwanda et les Seychelles ont supprimé l’obligation de visa pour tous les citoyens du COMESA. En tant que siège du Secrétariat du COMESA, la Zambie a publié en 2013 une circulaire dispensant les visas et les frais de visa pour tous les citoyens du COMESA en mission officielle.

Le Protocole de libre circulation a été adopté en 2001 par l’Autorité des chefs d’État du COMESA et est en cours de signature et de ratification. Le Protocole de libre circulation a été élaboré pour faciliter l’opérationnalisation du Marché commun du COMESA, dans le but de supprimer toutes les restrictions à la libre circulation des personnes, de la main-d’œuvre et des services et de prévoir le droit d’établissement et le droit de résidence. À ce jour, peu de progrès ont été accomplis en ce qui concerne sa signature et sa ratification, et seuls quatre des 19 États membres du COMESA ont signé le Protocole.

Le 30 mai 2019, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) est entrée en vigueur, portant à neuf le nombre d’accords commerciaux régionaux reconnus par l’Union africaine. Cependant, malgré le fait qu’il s’agisse d’un accord commercial, la portée de l’AfCTA est suffisamment large pour inclure l’aide à la circulation des capitaux et des personnes. L’impact de cet accord sur la mise en œuvre du Protocole de libre circulation du COMESA reste à voir.

COMESA Documents

Titre